Les origines connues de Chablis remontent au IIème siècle avant J.C., époque à laquelle il existait un village gaulois à l'entrée sud de la ville actuelle. Les premières vignes furent vraisemblablement plantées au 1er siècle après J.C. mais elles se sont réellement développées à partir du IIIème siècle sous l'impulsion de l'empereur romain Probus (276 - 282).

En 510 fût fondé à l'emplacement actuel de la collégiale Saint Martin un monastère dédié à Saint-Loup par Sigismond, premier roi chrétien des Burgondes.

Au VIIIème siècle, le bourg de Chablis et le monastère de Saint-Loup sont la propriété de Charles Martel et de ses successeurs.

En 854, les moines de Tours, fuyant l'invasion des Vikings, se réfugient à l'Abbaye Saint-Germain d'Auxerre avec les reliques de leur patron, Saint-Martin.

 
Saint Martin



En 867, Charles le Chauve donne aux moines de Tours le bourg de Chablis et le monastère de Saint-Loup, où ils viendront dix ans plus tard abriter les reliques de Saint Martin.

Le vignoble va réellement se développer sous l'impulsion des moines de l'Abbaye cistercienne de Pontigny, située à une quinzaine de kilomètres de Chablis. Ces moines avaient déjà planté de la vigne près de leur monastère mais les terrains de Pontigny ne convenaient pas très bien à la culture de la vigne.
En 1118, ils ont donc conclu avec les moines de Saint-Martin de Tours un accord leur donnant le droit d'exploiter trente six arpents de vignes autour de Chablis (soit environ vingt deux hectares).
C'est également à cette époque que les moines cisterciens fondèrent le Clos de Vougeot.

 

Pour vinifier et entreposer leur vin, ils firent construire à Chablis le " Petit Pontigny ", dont le cellier existe toujours, et qui abrite aujourd'hui de nombreuses manifestations vigneronnes et sert de siège au Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne à Chablis.
    le Petit Pontigny


la collégiale Saint Martin    
Au XIIème siècle furent construits de nombreux bâtiments : l'église paroissiale Saint-Pierre, la Maladrerie, l'Hôtel Dieu, le prieuré Saint-Cosme et la Collégiale Saint-Martin qui sera achevée à la fin du XIIIème siècle et qui est la réplique en plus petit de la cathédrale de Sens.




Chablis fit partie du Comté de Champagne jusqu'en 1274. Ensuite, le bourg rentra dans le domaine royal.

En 1328, quatre cent cinquante propriétaires cultivent 1536 arpents de vigne.

Le cinquième privilège d'imprimeur en France fut accordé par Louis XI aux frères Lerouge qui exercèrent leurs talents à Chablis à partir de 1478.

Au XVème siècle, Chablis est à son apogée. Le village se dote de fortifications (vingt neuf tours, trois portes avec pont-levis).

 
la "Poivrière"



En 1537, sept cent cinquante propriétaires exploitent 1200 arpents de vigne.

Cette période de prospérité va prendre fin en février 1568, lorsque les protestants envahissent la ville, la pillent et l'incendient. Le village mettra près de deux siècles à retrouver sa prospérité.

 
 Chablis vu par Israël Sylvestre en 1610



A la Révolution, les meilleures parcelles de vigne, appartenant jusque là au clergé, vont être mises en vente et devenir ainsi accessibles à tous les vignerons.

En 1850, avec 40.000 hectares de vignes et un million d'hectolitres produit annuellement, l'Yonne est le département le plus viticole de France.

En 1887, le département est atteint par le phylloxéra. Le vignoble chablisien, entièrement détruit, sera replanté dix ans plus tard grâce aux porte-greffes américains, mais aussi au courage et à la ténacité des vignerons chablisiens.

De 1914 à 1918, de nombreux jeunes vignerons sont morts pour la France. Pendant quatre ans, ce sont les épouses et les mères qui se sont occupées du vignoble.

Le 15 juin 1940, le village est bombardé par l'aviation allemande. On dénombre quatre vingt dix morts et beaucoup de dégâts matériels. Une grande partie de la vieille ville sera détruite.

 



Dès 1919, cinq climats des Grands Crus de Chablis sont mentionnés sur les étiquettes. En 1938, les AOC Chablis et Grands Crus sont définies. En 1967, les Premiers Crus sont classés officiellement par décret de l'I.N.A.O. et c'est en 1943 qu'un décret fixera les modalités de l'AOC Petit Chablis.

Dans les années 70, la culture de la vigne s'est considérablement développée grâce à l'abandon de la polyculture au profit de la viticulture et au perfectionnement des moyens de défense contre les gelées de printemps.

En 1976, Chablis organise la grande Saint-Vincent Tournante de Bourgogne.

 
la Confrérie des Piliers Chablisiens

 

En 1999, après plusieurs années de préparation, Chablis organise à nouveau la Saint-Vincent.
Le Chablis coule à flots et malgré le froid, environ 150.000 personnes sont au rendez-vous.
C'est une grande réussite et un moment inoubliable pour tous les participants ...


la Saint Vincent à Chablis en 1999



A ce jour, le vignoble se compose de près de 4000 hectares de vignes en production, dont 475 ha de Petit Chablis, 2678 ha de Chablis, 747 ha de Premiers Crus et 98 ha de Grands Crus.